Le Mot du Président en 2006

Compostelle et La Vendée…

 

Chers amis, l’année Jacquaire 2004 a été marquée par le succès grandissant du pèlerinage ou de la « randonnée » vers Compostelle.

Cela se traduit par des désagréments, affluences dans les auberges et sur les chemins, qui contrarient certains pèlerins professionnels.

Un débat s’est instauré au sein des associations Jacquaires pour déplorer cette mode de « Compostelle » et même dissuader les pèlerins de partir.

Pour notre part nous sommes heureux de promouvoir et d’aider les départs vers St-Jacques.

Si les voies historiques ont été et seront de plus utilisées, le pèlerin peut toujours trouver des chemins de traverse et des périodes plus tranquilles, mais nul ne peut s’approprier le chemin.

Emprunter le Chemin Vendéen à partir de son domicile pour ensuite rejoindre la voie de Tours est certainement la meilleure solution pour trouver (retrouver ?) un peu de solitude et beaucoup de calme.

D’autres cherchent des voies plus longues et difficiles : Laurent Vrignaud est parti de Noirmoutier pour Jérusalem, Pierre Riand (vous pouvez suivre son voyage sur notre site) part le 18 avril 2005 de La Roche sur Yon pour Rome, je leur souhaite et vous souhaite un bon chemin de vie.

 

« Tu es né pour la route, celle des pèlerinages. Un autre marche avec toi et te cherche Pour que tu puisse le trouver »

 

Fraternellement

Jean Grenapin

 

2006_VendeeCompostelleOrg_COQUILLENOIREcopie