Pierre, de La Roche Sur Yon à Rome en 2006

 

Notre ami Pierre est parti à pieds, en avril 2005, de Vendée pour Rome, en Italie.

 

Son parcours est relaté par lui-même et par son épouse, ci-après :

 

 

 

Lundi 18 avril 2005

Pierre, sur le Chemin de La Vendée à Rome

Notre ami Pierre est parti le 18 avril 2005 pour Rome, en Italie.

« A pied, je traverserai notre Vendée, puis le Sud de la France. Je longerai la Méditerranée et je découvrirai l’Italie ».

Son carnet de route est disponible car Pierre nous informe régulièrement sur le site de l’Association Vendéenne des Pèlerins de Saint Jacques :

Pourquoi Rome ?

Pourquoi Rome ? Grande question, à laquelle il m’est toujours difficile de répondre. Depuis 2001, j’ai marché une fois seul et les années suivantes avec Monique, sur les Chemins de Compostelle. Nos pas nous ont conduits sur la voie mythique du Puy en Velay à St Jacques (2 fois), puis sur la Via de la Plata (de Séville à St Jacques).

Cette année, je repars seul, pour une expérience différente : J’aime marcher, mais pour marcher, il me faut un objectif. Rome, est un lieu important pour les chrétiens. Aller me recueillir sur le tombeau de St Pierre (mon St Patron) m’attire. De plus, les  Evènements importants de ces derniers jours (la mort de Jean-Paul II) donnent un relief encore plus important à ma démarche.

J’ai choisi de quitter la maison, le lundi matin 18 Avril 2005 (jour où les cardinaux entreront en Conclave !). A pied, je traverserai notre Vendée, puis le Sud de la France. Je longerai la Méditerranée et je découvrirai l’Italie. En France, j’utiliserai au maximum les voies jacquaires : Chemins de rencontres, chemins de partages et surtout chemins de pèlerins. S’il en est besoin, l’exemple du courage de Jean-Paul II me donnera, j’en suis sûr, la force d’avancer.

Le sac est prêt !

Je suis déjà sur le CHEMIN !

ULTREIA !!!

Pierre

 

2006_Pierre-VIX_Sur_Le_Chemin_Vers_Rome_

 

 

Les premières étapes

La Roche sur Yon – Champ St -Père : 24 km le 18 avril 2005

Champ St – Père – Chaillé les Marais : 36 km le 19 avril

Chaillé les Marais – St-Hilaire la Palud : 33 km le 20 avril

St-Hilaire la Palud – Surgères : 25 km le 21 avril

Surgères – St-Jean d’Angély : 32 km

St-Jean d’Angély – Saintes : 37 km le 23 avril

Saintes – St Genis : 40 km le 24 avril

Pons – Mirambeau : 30 km jusqu’à Mirambeau (GR 655)

Mirambeau – St Savin : 32 km

St-Savin – Libourne : 33 km

Libourne – La Réole : 30 km

A La Réole, je croise le chemin de Vézelay (GR 654).

La Réole – Casteljaloux : 28 km

Casteljaloux – Nérac : 30 km

A Nérac, je pense dormir au monastère des Clarisses.

Nérac – Condom : 24 km

Condom – Auch : 65 km

A Condom, je croise le Chemin du Puy (GR 65).

 

22 avril 2005 : Mes premières impressions

La Roche sur Yon – St Jean d’Angély : étapes marquées par l’accueil !

Ces 5 jours de Chemin ont été pour moi une nouvelle expérience : Pas de pèlerins, je marche seul et j’échange quelques paroles avec les habitants, les pêcheurs au bord de l’eau, enfin tous ceux qui mènent une vie quotidienne, « normale » !!!

Ce lundi matin 18 Avril, une quinzaine de personnes : enfants, voisins, amis, étaient là, à la maison, pour prendre le café et me souhaiter « Bonne Route « . Cela me réchauffait le coeur, mais en même temps, j’étais déjà ailleurs, quelque part sur mon Chemin, et j’avais hâte de partir. A 9h45, j’ai quitté la maison. Au coin de la rue, je me suis retourné… Vous étiez tous là, à me regarder partir… J’étais très ému…

Durant les 4 premiers jours, j’ai reçu un accueil plus que chaleureux pour la soirée et la nuit : Chez Patrice et Marie-Danièle à Champ-St Père. Chez Jean à Chaillé les Marais. Un déjeuner à Vix chez Michel. A St Hilaire la Palud et à Surgères, des familles sensibilisées au passage des Pèlerins, m’ont aussi accueilli à bras ouverts. Chaque soir, l’échange fut différent mais justement très riche. Ils se sont tous « mis en 4 » pour moi… C’est presque du luxe pour un pèlerin habitué aux refuges, mais j’ai apprécié…

Aujourd’hui, Vendredi 22 Avril, le chemin, mal entretenu et envahi par les grandes herbes, m’a copieusement mouillé jusqu’à mi-cuisses, mais heureusement le soleil revenu m’a séché rapidement… Ce soir, je suis à l’Abbaye Royale de St Jean d’Angély, transformée en Centre Culturel, et en centre d’accueil. Je suis maintenant sur la voie de Tours qui va vers Compostelle. Je vais suivre ce chemin jusqu’à Mirambeau et ce soir je rencontre 3 autres pèlerins (2 hollandais et une française). Plus question de se mettre les « pieds sous la table ». Ce soir je fais ma cuisine. Je vais bien et je suis heureux!!!

Pierre

 

Samedi 23 avril 2005

Carnet N°2 : Pierre vers Rome

Pour marcher, le temps est idéal : Seules quelques gouttes de pluie m’obligent parfois à ouvrir mon parapluie, mais rien de gênant.

Les jambes vont bien et avec les bâtons, elles sont encore plus légères !

A Saintes, vendredi soir 23 avril 2005, j’ai été reçu d’une façon bien sympathique par des mamies, au refuge des pèlerins. Nous avons bavardé jusqu’à 19h du Chemin de Compostelle. Elles ont marché quelques étapes et avaient très envie de partager. Heureusement, car j’étais seul… Demain soir, ce gîte sera complet.

Départ tôt ce matin de Saintes en direction de Pons, où je pensais dormir. Mais à 13h, je rentrais dans la ville et j’avais encore des fourmis dans les jambes…

Alors, je continue, et j’arrive vers 16h à St Genis de Saintonge. Un problème se pose : Où vais-je dormir ? Pas d’hébergement à l’horizon… Après quelques questions, les gens me conseillent de m’adresser au lycée agricole… 5 km plus loin… pour m’entendre dire que ce sont les vacances et que l’internat est fermé…

Je reviens en voiture en centre ville et après plusieurs demandes, un couple de jeunes m’indique un hôtel routier à 2 km. Ce soir je dormirai donc dans ce petit hôtel et j’y prendrai même le dîner, en compagnie, non de pèlerins, mais de chauffeurs internationaux.

Amitiés à tous, je pense à vous.

Pierre

 

Dimanche 1er Mai 2005 Condom (Gers)

Lettre de Pierre :

Cela fait maintenant 2 semaines que j’avance vers ROME ; les conditions de marche sont toujours les mêmes !!! à savoir que je mets un pied devant l’autre !!! mais l’ambiance est très différente des « Chemins de Compostelle ».

A part en Charentes, je n’ai pas de balisage, pas de topo-guide : seule une carte au 100 000ème, laquelle donne de maigres informations. Je reste souvent sur les voies départementales, pour trouver une signalétique. Rares sont les gens qui m’attendent au carrefour !!! pour me mettre dans la bonne direction. De plus les informations données sont parfois fantaisistes ! ce qui me donne l’occasion de quelques kms supplémentaires !!!

L’accueil dans les familles est pour moi une nouvelle expérience : en arrivant dans une ville, je rentre d’abord à l’église, si elle est ouverte. Après un temps de silence, je consulte le panneau d’affichage : souvent je note 2 ou 3 noms de personnes à contacter et je me renseigne. Je suis allé aussi à la Mairie ou à l’Office de tourisme. A chaque fois, l’accueil est sympa et on me trouve toujours une solution. Ce qui me surprend un peu !!! Une seule fois, le dimanche 24 avril, j’ai dormi à l’hôtel !!!

L’hébergement dans les familles d’accueil est très riche au niveau de l’échange ; les gens ne proposent pas seulement le lit, mais le dîner, le petit déjeuner ; et surtout ils veulent discuter. Cela prend du temps, et je n’ai pratiquement pas de temps libre comme dans les refuges ; mais c’est un partage apprécié, car le chemin seul est parfois long ; dans certaines zones, les villages sont dépeuplés.

Depuis 3 jours, il fait plus chaud : 25° à 28° l’après-midi, alors, je pars tôt le matin. J’essaie de garder une moyenne de 30km. Je prendrai peut-être un jour de repos ou je ferai une petite étape.

Entre La Réole et Casteljaloux, j’ai croisé MONIQUE !!! je l’ai reconnu ; je cherchais un endroit pour manger ; elle m’a invité ; après repas et café, je suis parti un peu vite car le chemin était plus long que prévu : 22 au lieu de 15… Et quand on est à pied !!!

Quelques anecdotes : j’ai des ennuis de téléphone ! Les SMS ne veulent pas partir ; je vais essayer de régler ce problème à Auch. Je veux également m’acheter des chaussettes ; il me reste une seule paire en état ! C’est un peu juste… Les chaussures n’ont pas fait de cadeaux aux deux autres paires…

Hier soir, j’ai dormi à Nérac au monastère des Clarisses ; avant, elles étaient à La Roche sur Yon ; l’accueil était vraiment chaleureux ; le curé de Casteljaloux est venu au monastère, partager le dîner ; il avait entendu parler de mon chemin et nous avons beaucoup discuté !

Depuis ce midi, je suis à Condom ; je me retrouve donc sur le Chemin du Puy à St Jacques : le fameux GR 65 que je connais bien ! Je n’avais pas réservé et quand je suis arrivé au gîte à 12h30, il était complet ! Les jacquets étaient nombreux ; heureusement 2 d’entre eux ont choisi d’aller plus loin et j’ai pu avoir un lit !

La nuit avant Casteljaloux, j’ai dormi dans une halte pour SDF ! C’était amusant et très reposant !!!

Il est 17h30, je vais poster ce courrier ; c’est, je crois le premier après-midi tranquille depuis mon départ !!! J’oublie toujours de prendre des photos ! Nous serons obligés de repasser !

Amitiés à tous ceux qui me liront

PIERRE

 

Voici mes étapes :

18/04 La Roche Les Gâts 21 km Famille d’accueil

19/04 Les Gâts Chaillé les Marais 36,5 km

20/04 Chaillé St Hilaire la Palud 34 km

21/04 St Hilaire Surgères 2 6km

22/04 Surgères St Jean d’Angély 33 km gîte

23/04 St Jean d’A Saintes 37 km gîte

24/04 Saintes St Génis de Saintonge 40 km hôtel

25/04 St Génis St Savin 45 km famille d’accueil

26/04 St Savin Libourne 38 km presbytère

27/04 Libourne Rauzan 33 km famille d’accueil

28/04 Rauzan La Réole 27 km famille d’accueil

29/04 La Réole Casteljaloux 37 km halte SDF

30/04 Casteljaloux Nérac 34 km Couvent des Clarisses

01/05 Nérac Condom 24 km gîte d’étape

 

VERS ROME !!!!!!!

 

Lettre du Jeudi 5 Mai

Toulouse

C’est avec beaucoup de plaisir, que, depuis Auch, j’ai quitté le bitume. Je marche maintenant sur la voie d’Arles. « J’empreinte » les sentiers vallonnés du bocage Gersois.

J’avance peut-être un peu moins vite ! Mais le chemin est bien balisé et je croise les pèlerins qui marchent vers Compostelle(environ 6 à 8 par jour). Des structures d’hébergement existent et cela me permet aussi de faire des rencontres intéressantes. Tout cela rend mes étapes plus agréables, car plus vivantes.

Il y a quelques jours, je songeais faire une pause aux environs de Toulouse, mais quand le matin arrive, l’envie de prendre mon sac et d’avancer est la plus forte ! Cela n’étonnera pas tous ceux qui me connaissent ! Je craignais l’entrée de Toulouse : le goudron, le trafic ! Finalement tout s’est bien passé : il pleuvait, j’ai fait seulement 7km à pied et pour la première fois, j’ai joué à l’auto stoppeur. Ensuite, il m’a fallu seulement 30min à pied pour arriver au centre ville. Dans la basilique St Sornin, c’était justement l’heure de la messe de l’Ascension : Les grandes orgues, la messe en latin j’ai vraiment apprécié.

Après cela j’ai pris un bon café sur la place du Capitole, puis j’ai flâné dans la ville avant de rejoindre mon lieu d’accueil : Un foyer de jeunes travailleurs. En ce long week-end, le gîte pour les pèlerins était complet.

Plus j’avance, plus je me sens en forme. Je ne ressens ni fatigue physique, ni morale, et je pense plus que jamais à Rome !

Jusqu’à ce jour, j’étais content, je n’avais encore rien perdu… Mais vous me connaissez, cela ne pouvait pas durer !!! Le podomètre est sans doute tombé quelque part sur le chemin !  Il ne marchait pas très bien !  En tout cas, moins bien que moi !!!! Ce n’est pas une grosse perte et je saurai m’en passer !

Et ce matin, au départ de l’Isle Jourdain, ma boîte en plastique (qui tient lieu de bol, d’assiette, etc.) est restée dans le frigo du gîte, avec mes flageolets pour ce midi… C’est plus embêtant. Heureusement à Toulouse, j’ai pris le temps de faire les magasins !  J’ai trouvé une boîte, des flageolets, 2 paires de chaussettes dans un magasin de sport et une boutique Bouygues a remis ma fonction SMS que j’avais dû désactiver !!!!!

Ce soir, je mangerai au resto, car il n’y a pas de cuisine au foyer. Se mettre parfois les « pieds sous la table » n’est pas désagréable.

 

Voici mes nouvelles étapes depuis Condom :

02/05 : Condom – Auch 45 km, route, Centre d’accueil paroissial

03/05 : Auch – l’Isle d’Arné, 25 km, chemin, gîte d’étape

04/05 : l’Isle d’Arné – l’Isle Jourdain, 37 km, chemin, gîte d’étape

05/05 : l’Isle Jourdain – Toulouse, 7km à pied + 19 km en stop, Foyer de jeunes travailleurs

Amitiés à tous

Pierre

Depuis Toulouse, Pierre m’envoie quelques nouvelles par téléphone ou SMS :

Après Toulouse, il a longé le Canal du Midi et a dormi au presbytère de Bazièges : Ils étaient 12 pèlerins et l’ambiance était extraordinaire. Ensuite, il s’est arrêté dans la commune se nommant « Les Cassés ». L’hébergement était hors GR car, week-end oblige, le gîte était plein.

Hier soir, il a choisi de s’arrêter à Dourgnes dans une abbaye bénédictine. Il a assisté aux Vêpres où 60 moniales chantaient merveilleusement bien. Par contre, il a dû dîner en silence ! (je pense qu’il s’est rattrapé après !)

Enfin aujourd’hui 9 Mai 2005, il a pique-niqué à Castres et après 17km dans l’après-midi, il est arrivé à Boissezon. Il a marché en montagne et je crois aussi demain toute l’étape. Il vous en dira plus, quand il prendra le temps de faire un courrier plus détaillé.

Amitiés

Monique

Pierre, dans le Tarn.

 

Le 10 Mai 2005

ANGLES (Tarn)

Mon Chemin vers Rome

Mardi 10 mai 2005 et me voilà, j’oserai dire au 1/3 de mon parcours !  Aujourd’hui, je me suis imposé une étape plus courte : Boissezon – Anglès 20 km… ce qui me donne le temps d’écrire.

J’ai quitté Toulouse par le Canal du Midi et j’ai fait halte au presbytère de Bazièges. Ce lieu est prévu pour héberger 2 ou 3 personnes !  Nous nous sommes retrouvés 12 ! Les autres gîtes avaient été retenus depuis longtemps par des groupes : c’était le long week-end de l’Ascension. Alors, nous avons transformé des salles de réunion en dortoir – cuisine !!! Heureusement, il y avait des matelas en nombre. Cela fut une agréable soirée improvisée.

Le dimanche 8 mai, je me suis arrêté à Dourgnes à l’Abbaye St Scholastique. J’en ai profité pour assister aux vêpres magnifiquement chantées par une soixantaine de sœurs. Le lendemain, après une longue montée, j’ai découvert Castres sur les bords de l’Agout. C’est aussi l’entrée dans la Montagne Noire. Depuis ce jour-là, j’ai traversé un certain nombre de petits villages, parsemés de quelques maisons habitées, mais sans structures pour accueillir les pèlerins.

Je disais au début de ma lettre, que j’étais au 1/3 du parcours !  Hé bien, j’ai toujours autant envie de marcher. La santé est bonne, je ne me sens pas fatigué (ni les pieds, ni le dos, ni la tête !!!).

Par contre, je suis un peu surpris… Je marche sur la voie d’Arles et à part les 4 jours de l’Ascension, je rencontre peu de pèlerins. En plus, ce qui est frustrant… Nous nous croisons et nous nous éloignons puisque moi je le suis à l’envers !  Dans les villages, les gens sont très accueillants. L’autre matin, je demandais confirmation de mon chemin dans une maison : ils m’ont invité à entrer, ils m’ont offert un café, une pomme : petits gestes simples mais combien chaleureux.

Radio Camino !!! fonctionne bien : il y a paraît-il, devant moi, à 1 ou 2 jours, une dame qui va vers Rome aussi depuis Arcachon. A partir d’Arles, elle veut rejoindre le Mont Genèvre. Tous les jours, quelqu’un me donne de ses nouvelles. Je ne sais pas si nous aurons la chance de nous voir !

Amitiés Jacquaires,

PIERRE

 

Mes dernières étapes :

Toulouse – Baziège, le 06/05 : 29 km, presbytère

Baziège – Les Cassés, le 07/05 : 30 km, gîte hors GR

Les Cassés – Dourgnes, le 08/05 : 32 km, Abbaye

Dourgnes – Boissezon, le 09/05 : 38 km, gîte municipal

Boissezon – Anglès, le 10/05 : 20 km, gîte municipal

Aujourd’hui 14 mai 2005, il arrive à St Jean de Lablaquère (après Lodève). Il est maintenant dans l’Hérault. À Murat, ils étaient 9, mais à St Gervais Sur Mare, seulement deux. Le gîte est très beau, mais ce sont des studios, donc l’échange plus limité.

Avant d’arriver à Montpellier, lundi soir, il va faire une halte demain dans un carmel à St Guilhem le Désert. A Montpellier, il sera hébergé chez une amie rencontrée sur le chemin de Compostelle.

Amitiés,

MONIQUE

Sur le Chemin vers ROME : Montpellier

 

Le 16 mai 2005

Après avoir quitter St Guilhem le Désert, j’ai aussi laissé derrière moi, la Montagne Noire et ses forêts. Depuis deux jours, j’ai remonté les gorges de l’Hérault.

J’ai laissé le temps gris et pluvieux qui a rendu ces étapes de montagne difficiles. Ajoutez à cela un topo-guide à lire à l’envers, un balisage insuffisant et vous comprendrez mon soulagement d’arriver dans des lieux un peu plus hospitaliers… C’est dommage, car le paysage méritait que l’on s’y attarde…

Maintenant, je reconnais le soleil du Midi et il commençait à faire chaud en arrivant sur Montpellier.

J’ai un achat important à faire : « Mon BOB » qui m’accompagnait depuis 5 ans… Je l’ai perdu, il y a 3 jours, dans la Montagne…

Jeudi soir, à St Jean de Lablaquière, j’ai rencontré Valérie, une pèlerine qui va aussi à Rome. Elle est partie à pied d’Arcachon. Ensemble, nous allons continuer jusqu’à Arles. Là, elle prend la voie Dormitienne, par le Mont Genèvre, avec son ami Romain, qui vient la rejoindre. Moi, j’ai choisi de prendre la voie Aurélienne par Menton.

Nous avons reçu un accueil très sympathique au refuge St Roch (Presbytère de Montpellier). Ce gîte est tout récent. Il nous a été recommandé par ceux que nous avons croisés.

La forme est toujours là et l’envie d’avancer, la plus forte… Alors… ULTREÏA !…

PIERRE

 

Voici mes dernières étapes :

– Anglès – Murat le 11/05/2005, 43 km, gîte : 9 personnes

– Murat – St Gervais sur Mare le12/05, 25 km, gîte : 2 personnes

– St Gervais – Joncels le 13/05, 30 km, gîte : 3 personnes

– Joncels – St Jean de la Blaquière le 14/05, 34 km, gîte : 5 personnes

– St Jean – St Guilhem le Désert le 15/05, 25 km, couvent

– St Guilhem – Montpellier le 16/05, 36 km, Accueil paroissial.

Je fais une mise à jour provisoire en attendant une nouvelle lettre… Pierre est ce soir le 20 mai 2005 à Maussagnes les Alpilles, une petite commune à 20 km à l’est d’Arles. Il est dans une famille qui lui a proposé spontanément de l’héberger.

Autre bonne nouvelle : J’avais ce soir un message sur le répondeur : Un couple, rencontré par Pierre à St Jean de la Blaquière, a retrouvé le bob rouge. Ils vont l’envoyer à La Roche. Comme quoi, rien ne se perd… Tout se retrouve… Ou presque.

Entre Montpellier et Arles, il a fait étape à Gaullargue et à St Gilles.

Amitiés

Monique

ARLES… SALON de PROVENCE… ROME

 

Le 20 mai 2005

Me voilà arrivé à Arles ; je suis maintenant à la moitié de mon parcours : 1 050 km !!! C’est pour moi une étape importante, j’avais hâte de l’atteindre. Depuis Auch, j’ai remonté cette voie à contresens et ce n’était pas toujours facile. Comme je vous l’ai déjà dit, un mauvais balisage et la Montagne Noire m’ont parfois joué des tours et permis quelques kilomètres supplémentaires !!!

Maintenant, j’ai devant moi, à peu près la même distance, mais aussi d’autres inconnus à gérer…

 

Le 22 mai 2005

Je trouve sur ce chemin un accueil extraordinaire, que je ne pouvais pas soupçonner : Quand il n’y a pas de gîte, les familles s’organisent pour héberger les pèlerins. Il est vrai, que nous ne sommes pas très nombreux.

Cet après-midi, j’arrive à Salon de Provence. Je passe à l’Office de tourisme prendre un plan de la ville et me renseigner sur les possibilités d’hébergement. Bien sûr, je ne demande pas un hôtel, mais une famille ou autre convenant à un pèlerin. Au bout de 45 min, je ressors avec les coordonnées d’une famille. Elle passera me prendre en fin de soirée… L’hôtesse voulait absolument me trouver un hébergement accueillant. Je lui dis un grand merci et comme à chaque fois, elle me demande de prier pour elle à Rome. Ma liste est déjà longue.

Je vous le dis encore : c’est un voyage formidable qui vous donne des ailes pour marcher…

ULTREÏA

PIERRE

 

Mes étapes

– Montpellier- Gallargue le 17/05 : 35 km, gîte

– Gallargue – St Gilles le 18/05 : 28 km, gîte

– St Gilles – Arles le 19/05 : 19 km, famille

– Arles – Paradou le 20/05 : 20 km, famille

– Paradou – Salon de Provence le 21/05 : 30 km, famille

 

Le 26 mai 2005

Comme d’habitude, je complète la mise à jour de ses étapes. Pierre s’est arrêté ce soir 4 km avant Le Muy dans le Var. Il est hébergé dans un château du 13ème… Après Salon de Provence, il a rejoint Aix et dormi dans une auberge de jeunesse.

Le lendemain, après 44 km dans les pieds, il a beaucoup apprécié l’hébergement dans un monastère à La Sainte Baume… Il vous racontera cela à sa façon.

Et enfin, il a fait une véritable halte à Carces dans le Var… chez Jeanne… Jeanne est la soeur et belle-soeur de Guy et Marie Jeanne Barbeau : ils habitent La Roche et font partie de nos amis. Pierre est arrivé chez Jeanne mardi après-midi et il est reparti ce jeudi matin. Les vêtements étaient lavés et réparés… enfin, il vous en dira plus…

MONIQUE

MENTON – ROME

 

Le 31 mai 2005

Menton… Ma dernière étape avant l’entrée en Italie. C’est au monastère de l’Annonciade, que je prends une journée de repos. Sept soeurs seulement occupent ce couvent. Avant elles il y avait des Pères Capucins. Elles sont très sympas avec moi et aiment discuter, quand l’occasion se présente. Ce sont des Contemplatives m’a dit le père Abbé (84 ans) avec qui je partage les repas. Elles m’ont donné une liste d’hébergement pour l’Italie : Il y en a 5 pages, mais cette liste date de l’an 2000…

Depuis Arles, j’ai suivi l’itinéraire jusqu’à Fréjus-St Raphaël. J’ai traversé la Provence, marché sur le chemin du peintre « Paul Cézanne » et j’ai rejoint la Méditerranée. Là, j’ai choisi la facilité, j’ai suivi la côte jusqu’à Menton où je suis aujourd’hui et j’ai dormi dans quelques auberges de jeunesse.

Depuis Arles, j’ai croisé 2 pèlerins : Une brésilienne partie de Menton, et un italien parti Bologne. Je l’ai déjà dit, je suis toujours très bien accueilli en tant que pèlerin pour Rome.

 

Mes dernières étapes :

22/05 : Salon de Provence – Aix en Provence, 34 km, famille d’accueil

23/05 : Aix en Provence – La Ste Baume, 44 km, monastère

24/05 : La Ste Baume – Carcès, 30 km, chez Jeanne : Vendéenne expatriée

25/05 : Repos

26/05 : Carces – Valbourges Le Muy, 35 km, famille d’accueil

27/05 : Valbourges – Le Trayas, 50 km !!!! : Auberge de jeunesse (journée de marche folle)

28/05 : Le Trayas – Juan les Pins, 36 km, Auberge de jeunesse ( beau paysage)

29/05 : Juan les Pins – Nice, 30 km, Auberge de jeunesse

30/05 : Nice – Menton, 35 km, Monastère de l’Annonciade

Amitiés à tous

PIERRE

Je n’ai pas reçu de courrier depuis, mais des SMS arrivent tous les jours.

MONIQUE

1er Juin 2005 : Je dors au camping italien, j’essaie une toile de tente

2 Juin : Vilp, camping, bruit et infos erronées, tout va bien.

3 Juin : Je quitte Albenga, 75 km après la frontière. Bien dormi dans grande salle de théâtre de la paroisse. Douches froides, il fait chaud.

Soir : Suis à 45 km de Gênes ; camping ; ciel et mer bleus.

4 Juin : A Gênes, camping, bien marché, ciel couvert

5 Juin :

Bonjour,

Je quitte Gênes.

Nuit bruyante, temps couvert

Le soir, 16h15, 40 km, vrai camping ! douche, lessive, repos. Aujourd’hui : chaleur.

6 Juin : Suis à 30 km de La Spezia. J’ai quitté la côte. Cet après-midi, la montagne est plus calme, mais col de 630 m. Dors au camping.

7 Juin :

Bonjour, Suis à 15 km de Sarzana, une journée de montagne, bien dormi, ROME 480 km

Soir : Sarzana : très bon accueil chez le Père Enzo.

8 Juin : Pietrasenta : couvent : bon accueil. 2 pèlerins, ROME approche.

9 Juin : Bonjour, en chemin pour Lucca, ROME moins de 400 km

10 Juin : 9h51, Dormi à Lucca : auberge de jeunesse. Ce soir : Miniato, pas chaud, bon pas de marche.

20h17 : San Miniato : 37 km, accueil bien, demain : San Gimignano. Temps chaud.

ITALIE : Pietrasenta

 

Le 8 Juin 2005

Le 1er Juin au petit matin, j’ai quitté Menton et après une heure de marche, je suis arrivé à la frontière italienne. A ce moment-là, il me restait à faire le tiers du parcours, avec bien sûr des inconnues, notamment le tronçon Vintimille – Sarzana…

Sur cette partie côtière, l’accueil a été très difficile… Mais depuis deux jours, je suis rentré dans les terres, et là, je trouve les italiens très sympathiques. J’ai passé mon « chemin de purgatoire » sur les 250 km de côte. Les portes des congrégations se fermaient, les campings étaient bruyants… Je n’avais vraiment pas envie de m’attarder.

Maintenant, chaque jour qui passe me rapproche de Rome à grands pas !!! et tout devient plus facile. Les religieux(ses) sont heureux de nous accueillir. Nous sommes 2 ce soir, à Pietrasenta, et en notre honneur, les soeurs ont commencé les Vêpres par un chant en français.

Pour le moment, la météo est avec nous. Il ne fait pas trop chaud. Le moral est au beau fixe, la forme aussi.

Bonjour à tous !

ULTREÏA

PIERRE

 

Dernières étapes :

01 juin 2005 : Menton – Rina Ligure 45 km Camping

02/06 : Rina Ligure – Albenga 38 km Accueil paroissial

03/06 : Albenga – Savona 40 km Camping

04/06 : Savona – Genova 38 km Camping

05/06 : Genova – Chiavari 38 km Camping

06/06 : Chiavari – Carradomo 32 km Camping

07/06 : Carradomo – Sarzana 35 km Congrégation

08/06 : Sarzana – Pietrasenta 34 km Congrégation

Voici les derniers SMS reçus depuis Pietrasenta :

11/06, 17h35 : San Geminiano : 43 km longue journée, route vallonnée, pas chaud. ROME : 380 km

12/06 : Siena : 38 km fatigué mais bon accueil. Trop grande ville pour visiter… Dommage !

13/06 : 18h55, San Quirico : 44 km et attente pour installation. Arrivée à 18h30, un peu fatigué. Je retrouve Ignace. Il fait bien la cuisine !!! Demain, 28 km.

Amitiés à tous,

MONIQUE

 

San Geminiano

 

Le 11 mai 2005

Après Lucca, c’est la deuxième ville historique importante que je traverse dans une Italie très accueillante. En arrivant dans les villages, les gens me parlent et paraissent surpris de me voir marcher avec deux bâtons… Les Italiens utilisent surtout les deux-roues, mais ignorent la marche à pieds.

Depuis que j’ai quitté la côte, les portes des congrégations religieuses s’ouvrent facilement. Elles sont organisées pour cela et je suis l’objet de beaucoup d’attentions.

Chaque soir, je prépare l’étape du lendemain, en utilisant surtout la route. Si je suis le balisage du sentier mis en place par les Italiens, je risque fort de m’égarer… Ici, la nourriture me paraît assez chère. Je choisis de manger beaucoup de crudités. Les pizzas sont très souvent au menu, et ce n’est pas vraiment mon plat préféré !

Pierre

 

Mes étapes :

09/06/2005 : Pietrasenta – Lucca, 30 km, Auberge de jeunesse

10/06 : Lucca – San Miniato, 37 km, Congrégation

11/06 : San Miniato – San Geminiano, 43 km, Congrégation

La suite des SMS…

14/06/2005 : Abbadia San Salvatore : 33 km, Rome : 200 km. Aujourd’hui : pluie. Reçu tél. de Rome : Appartement non disponible du 23 au 26.

15/06 à 6h50 : Je veux les jours de départ des bus de Rome pour la France. Je réserverai.

Le soir : Arrive à Rome semaine prochaine et départ début semaine suivante.

ROME 165 km…

Ce soir : Acquapendente : 3h avant de pouvoir m’installer ! et orage !  Mauvaise journée.

16/06 : Montefiascone : 32 km. Bon accueil chez les Clarisses. Beau temps.

Bravo à Thérèse et René Moussion pour leur Chemin de Compostelle.

Amitiés

Monique

Arrivée à Rome le 20 juin 2005 de Pierre !

 

Pierre à Rome le 20 juin 2005 :

A tous ceux qui ont suivi le pèlerinage de Pierre sur Internet !!!!

Toutes mes excuses pour le manque de nouvelles !  Le temps passe très vite, et je n’avais pas de lettre de Pierre à vous communiquer.

Tout va bien. Pierre est arrivé à Rome le lundi 20 Juin !!!! et il est rentré à la maison le lundi 27 Juin. Il avait la barbe et quelques kilos en moins, mais il avait la forme. Il doit me donner une dernière lettre, mais je l’attends encore !!!! Elle va venir, j’en suis sûre, car il a encore des choses à dire.

Amitiés à tous,

Monique

La Roche sur Yon le 16 juillet 2005

 

Les derniers km de Pierre à Rome…

…L’arrivée de Pierre à Rome

Après un temps de repos, je vous donne les dernières nouvelles de mon pèlerinage !

Le 7 juin 2005, en arrivant à Sarzana, dans l’après-midi, je rencontre Ignace sur la place. Il est belge, il a son vélo et il est en chemin vers Jerusalem… Y arrivera-t-il, peut-être… Il faut dire qu’Ignace est un pèlerin « permanent ». Ses étapes ne sont pas plus longues que les miennes à pied.

Nous sommes très bien accueillis ce soir-là, par le Père Renzo. Il nous offre le repas, et nous passons notre temps à discuter… Ignace « refait le monde ». Je le retrouverai demain au couvent de Pietrasenta. Ensuite, jusqu’au 13 juin, je n’aurai plus de ses nouvelles, mais nos chemins vont encore se croiser à San Quierco d’Orcia et nous nous suivrons pendant 3 jours jusqu’à Aquapendente. A partir de là, je ne sais pas ce qu’il est devenu…

Un matin, 3 heures, après avoir quitté Capranica, je m’autorise une pause casse-croûte. Je suis rejoint par Régine… Elle arrive à pied, du Nord de l’Italie et vient en pèlerinage à Rome. Elle ne souhaite pas entrer seule et nous allons faire ensemble 3 étapes plus courtes. Au fil de nos discussions, j’apprends qu’elle est Nantaise d’origine, mais qu’elle vit depuis 25 ans en Italie. Elle parle parfaitement l’italien !  ce qui m’arrange bien…

En fait, hier soir, elle dormait au couvent de Sastri, là où on m’avait refusé, car il n’y avait qu’une place… J’ai donc fait 5 km supplémentaires pour être hébergé à Capranica… C’était un accueil municipal.

Puis l’après-midi du 18 juin, nous sommes arrivés à Campagnano Di Roma et là le Père Renzo (c’est apparemment un prénom très courant ! ) nous a installés au rez-de-chaussée du bâtiment, dans les locaux paroissiaux. Dans la soirée, un baptême était célébré et un buffet réunissait la famille dans ces locaux. Nous avons profité de ce buffet et nos sacs étaient aussi bien garnis pour le pique-nique du lendemain.

Au cours de ces 3 étapes, nous avons suivi attentivement le topo-guide, car il n’y avait pas de balisage. Cela valait le coup, car pour une fois, j’étais sur un vrai chemin.

Pour la dernière étape de 15 km, nous sommes partis très tôt et nous avons franchi les portes de la Place St Pierre à 9 heures… Dans le calme du matin, nous sommes allés nous recueillir à la crypte et à la basilique et puis nous nous sommes séparés.

A partir de là, j’ai passé quelques jours à Rome avant de rentrer à la maison le 27 juin.

PIERRE

2005/07/20, La Roche sur Yon.

 

050424_StJ85_Voyage_Pierre_Vatican

 

 

 

Et voici mes dernières étapes :

12/06 : San Geminiano – Siena, 38 km : Congrégation

13/06 : Siena – San Quirco d’Orcia, 44 km : Accueil paroissial

14/06 : San Quirco – Abbadia San Salvatore, 33 km : Monastère

15/06 : Abbadia – Acquapendente, 32 km : Accueil paroissial

16/06 : Acquapendente – Monteflascone, 34 km : Congrégation

17/06 : Monteflascone – Capranica, 45 km : Accueil municipal

18/06 : Capranica – Campagnano Di Roma, 25 km : Accueil paroissial

19/06 : Campagnano – La Storia, 20 km : Accueil paroissial

20/06 : La Storia – Roma, 15 km : Campi.

PIERRE

 

 

 

Pierre

 

Octobre 2006

 

 

Association Vendéenne des Pèlerins de Saint-Jacques